Detection-reseaux.fr » Maison » PC : quel est le principe de son fonctionnement ?

PC : quel est le principe de son fonctionnement ?

Le PC ou puits canadien est un moyen de chauffer ou de rafraîchir l’habitation qui allie économie et écologie. Il permet de réduire sa consommation énergétique surtout s’il est associé à une VMC et que l’habitation est bien isolée.

L’essentiel sur le puits canadien

Fonctionnement d’un puits canadien

Le puits canadien est un système qui puise la chaleur naturellement comprise dans les couches moyennement profondes de la terre. Son intérêt principal réside dans sa réversibilité. La température du sol profond se caractérise par une grande stabilité quelle que soit la saison (c’est ce qu’on appelle l’inertie terrestre) ce qui fait qu’elle est supérieure à la température extérieure en hiver et inférieure à celle-ci en été.

Concrètement, son installation consiste à mettre en place un conduit souterrain à une profondeur allant de 1 à 5 mètres. Ce conduit extrait l’air de la terre et le transporte sur une longueur de quelques dizaines de mètres. L’air est réparti sur toute l’habitation grâce à un ventilateur. Une VMC (ventilation mécanique contrôlée) se charge de maintenir la pureté de l’air de l’habitation en le renouvelant constamment. Elle se charge également d’optimiser la température de l’air.

Prix d’un puits canadien

Le dispositif a un coût moyen de 2000 euros mais, il faut également prendre en compte les frais annexes que sont :

  • La réalisation d’une étude thermique
  • Les travaux de terrassement réalisés par une entreprise spécialisée
  • Le prix d’une VMC qui lui-même dépend de sa réalisation en neuf ou en rénovation ainsi que de son type (simple flux ou double flux). Son prix est compris entre 300 et 4000 euros.

Comment préparer sa mise en place ?

Il est préférable de mettre en place un puits canadien dès la construction de la maison. Sa mise en place après la construction risque d’engendrer un coût plus élevé. Par ailleurs, certaines données doivent être recueillies pour assurer la rentabilité du dispositif, à savoir la conductivité thermique du sol et le climat de la région. Le puits canadien ne pourra prendre place (en neuf comme en rénovation) que si vous disposez d’un espace suffisant dans votre jardin.

Les points forts et faibles d’un puits canadien

Les points forts sont :

  • Il permet d’accroître le confort thermique en particulier dans les régions qui connaissent de grands écarts de température
  • Le puits canadien est très écologique
  • Bien qu’ils soient assez coûteux, son prix est moins élevé que celui de certaines autres énergies renouvelables comme les panneaux photovoltaïque et la géothermie.

Les points faibles sont :

  • Son efficacité est variable en fonction de la région et de la nature du sol
  • Son entretien peut être difficile
  • Il nécessite la présence d’un terrain plus ou moins grand.

D'autres articles sur le réseau :